Sarasota Schools

January 17th, 2013

1-17-13Connections for future visits to this area  is the reason I visited several schools during my stay in Sarasota, Florida. Every stop was fruitful, there being an expression of need for kindness in schools.
Schools will be harder to access because of the tragedy in Newtown, Connecticut. Many added hoops will need to be “jumped through,” so I am doing the due diligence on this time through these communities.
I visited new friends, Jim and Lauren on my travel south to Naples. They have three Boston Terriers, Logan, Phalen & Rylan, and it was a joy to visit as the dogs did their own bonding. Bogart was in dog heaven, trying to find just the right toy to play with. Thank you for the generosity and hospitality!!
Yesterday there was an article written in the Belgian newspaper L’ Echo by Stèphanie Fontenoy. The story is below.

Bob Votruba et Bogart, en visite sur le campus de l’université de l’Ohio.

Face aux armes, la gentillesse

Portrait Stéphanie Fontenoy

Comment répondre aux tueries de Columbine, Virginia Tech, Aurora, Newtown ? Avec “un million d’actes de gentillesse”. La réponse paraît simpliste, à première vue. Alors que des milliers d’Américains dévalisent les armuriers dans la crainte d’un ren­ forcement du contrôle des ventes d’armes et que le Congrès va s’étriper sur le sujet dans les semaines qui viennent, Bob Vo­ truba, un Américain de 52 ans, s’attaque de manière indivi­ duelle au problème.

En 2007, sous le choc du massacre de Virginia Tech, qui a fait 32 morts sur un campus américain, ce père de trois grands enfants prend la route pour assister aux funérailles des victimes. “Je me suis dit que quelque chose allait très mal dans notre société. Les jeunes ne partagent plus les valeurs avec lesquelles j’ai grandi : l’amour, la gentillesse et le respect. Ils deviennent adultes trop vite. Si on leur montre le bon exemple, il y a moins de risques que ces tragé­ dies se produisent”, explique­t­il aujourd’hui.

En 2009, cet habitant de l’Ohio se lance dans un tour des Etats­Unis, à bord d’un vieux bus scolaire, pour apporter sa réponse à la question qui le taraude : quelle attitude adopter à la suite de ce genre de drame ? Alors que la société américaine cherche une solution collective, Bob Votruba croit à l’action individuelle. “J’ai eu l’idée de lancer le défi du million d’actes de gentillesse. Au cours de son existence, chaque personne à la possibi­ lité de faire une différence dans la vie des gens qui l’entourent. Cela commence par un “Bonjour, comment allez­vous?”, laisser passer les gens devant vous dans la circulation, donner un coup de main.”

Quatre ans plus tard, il continue sa mission. A bord de son bus décoré de messages positifs sur l’espoir, l’entente et la paix, et accompagné de son fidèle terrier Bogart, l’ancien entrepreneur est accueilli à bras ouverts dans toutes les écoles du pays. Pour faire la différence, plaide­t­il, il faut faire passer le message aux plus jeunes. A son initiative, des dizaines de classes se sont enga­ gées à relever le défi de la bonté et 15 000 enfants ont reçu leur certificat. “Je veux créer une génération de la gentillesse. Il y a de la place en chacun d’entre nous pour créer notre propre mouvement.”

Leave a Reply